Questions liées à la diffusion de la pollution dans les eaux souterraines

Jusqu’où s’étend la pollution en TCE dans les eaux souterraines ? A-t-elle atteint le fleuve Charente ?

C’est l’objet de l’IEM (Interprétation de l’Etat des Milieux) que de délimiter précisément le « panache » de la pollution, c’est à dire la zone précise de dispersion des polluants dans la nappe d’eaux souterraines.

Au droit du site, cette nappe s’écoule en direction du sud-est. Son sens d’écoulement s’infléchit ensuite vers le sud, pour s’orienter vers la Charente (voir carte p.12 du rapport HPC-Envirotec de juin 2018).

L’analyse des piézomètres montre que la dispersion du trichloréthylène depuis le site se fait globalement selon ce sens d’écoulement. On sait aujourd’hui que la pollution a dépassé les limites Est et Sud du site et atteint la Charente.

Une diminution progressive des concentrations en TCE est retrouvé entre les piézomètres placés sur le site, où l’on les teneurs sont très élevées de l’ordre du g/L (max = 3,86 g/L), et ceux qui en sont les plus éloignés, en aval hydraulique au Sud du site, où les teneurs retrouvées sont de l’ordre du mg/L (max = 19 mg/L).

Le panache de dispersion du TCE est esquissé sur la Figure 1